Musique andalouse

     
     
 

C'est au cours d'une conférence-débat, tenue mercredi dernier, en fin de journée, au Bastion 23 à Alger, que l'artiste a présenté aux côtés du spécialiste en mouachah Sâadane Benbabaâli, à la presse et aux férus de musique andalouse, son 16e album.

Un album dédié aux poétesses andalouses ayant révolutionné leur siècle. La chanteuse a affirmé que son nouveau-né est composé d'interprétations d'extraits de textes poétiques de trois talentueuses poétesses de la période arabo-andalouse, dont Wellada Bint El Moustakfi, Oum El Oula Bint Yousouf et Oum El Hana, aidées en cela par les formes istikhbar, khlass et incirafate.

Pour les besoins de son nouvel opus, la chanteuse a utilisé trois principaux modes, dont notamment maoual, djarka et l'aârak. « Ces modes, explique Beihdja Rahal, ne peuvent faire l'objet d'une nouba complète avec ses cinq principaux mouvements, vu qu'un grand nombre de morceaux dans ces modes orphelins ont été, hélas, perdus. »

Fidèle à sa tradition d'offrir à son public un produit complet, Beihdja Rahal propose encore, cette fois-ci, un CD accompagné d'un petit livret dans lequel les invétérés de musique andalouse et des mouachahate pourront s'enivrer en langues arabe et française de quelques textes que l'artiste chante. Mieux encore, un aperçu historique sur la poésie arabo-andalouse et ses caractéristiques est à l'honneur.

De son côté, M. Benbabaâli a, d'une voix prenante, lu quelques textes : façon singulière de mieux mettre en exergue les thèmes abordés durant la période andalouse, tels « Le bonheur d'aimer » ou « L'idéalisation du bien-aimé ». Ce spécialiste en mouachach, qui s'est chargé de la traduction vers le français de toute la poésie féminine, a indiqué que le travail colossal que fait Beihdja Rahal dans ce genre musical lui a permis de traduire, dans la lignée, une quarantaine de poèmes appartenant au patrimoine andalou : « Je salue les efforts fournis par Beihdja Rahal qui visent en premier lieu à sauvegarder ce legs culturel », a-t-il dit.

Il est à noter, par ailleurs, que les présents à cette rencontre devaient se délecter de quelques illustrations musicales du nouvel album de Beihdja Rahal, mais en raison des événements tragiques qui ont secoué, dans la matinée, la capitale algéroise, l'artiste a annulé ce chapitre musical.

En outre, les mélomanes n'auront pas le privilège d'assister comme il est d'usage à chaque sortie d'un nouvel album à un concert promotionnel de l'artiste. Comme elle l'a si bien expliqué, sa venue en Algérie cette fois-ci a été exclusivement axée sur la conférence-débat portant sur la poésie au féminin. En attendant de revoir prochainement la chanteuse sur la scène algérienne, le public doit se contenter de ce délicieux et précieux album Chi'ryate.

 

Nacima Chabani
"EL WATAN" samedi 14 avril 2007