La grande... Nouba Ghrib « 2 »

     
     
 

L'artiste de la chanson andalouse, Beihdja Rahal, vient de livrer aux mélomanes son dix-neuvième album aux éditions Belda Diffusion.

Intitulé Nouba Ghrib, ce dix-neuvième album n'est autre que la résultante de la poursuite d'un travail de préservation, d'enregistrement et de promotion de la musique andalouse que la brillante artiste, Beihdja Rahal, s'est assigné comme mission, depuis une dizaine d'année. La chanteuse a présenté, hier, son dernier album lors d'un point de presse à la salle de conférences du Mougar. L'album de 80 minutes, composé de onze titres dans le mode ghrib est le septième mode de la deuxième série des noubas, est accompagné d'un petit livret contenant l'ensemble des paroles des titres en langue arabe, traduites en français par Saâdane Benbabaâli, professeur de littérature arabe à l'université de Paris III.

Beihdja Rahal a rappelé à l'assistance qu'elle a déjà enregistré, en 2001, nouba ghrib. Cette fois-ci, elle a choisi les mêmes textes mais la poésie est différente. En effet, elle s'est penchée sur des morceaux peu interprétés jusque-là avec un texte inédit répertorié et authentifié, intitulé yâ man la'ibat bi-hi-sh-shamûlu. Cet album comporte une série de dix morceaux choisis, oscillant entre des notes mélancoliques et nostalgiques. Le prélude de la nouba commence par un « inquilab djarka » Hal saqat-nî-râha et se termine par une qadria Sabahak bi-l-khayr. La chanteuse a révélé que le genre qui l'a passionnée le plus reste, incontestablement, la nouba. « C'est un genre, dira-t-elle, qui est en danger. Il faut absolument le répertorier.

Par ailleurs, il n'est pas facile d'interpréter une nouba, car cela nécessite de la concentration et de la rigueur aussi bien pour le chanteur que pour les musiciens. » A la question de savoir quelle est son appréciation sur le travail effectué au sein des associations musicales andalouses, Beihdja avouera que le travail d'une association dépend du chef d'orchestre. « La priorité, insistera-t-elle, reste la formation des élèves et des musiciens. L'apprentissage se fait au bout de plusieurs années. »

Concernant sa tournée artistique promotionnelle organisée par l'ONCI dans le cadre de la sortie de son nouvel opus, un premier concert est prévu le 4 mars à partir de 20h30, à la salle El Mougar. L'artiste interprétera les pièces les plus importantes que comporte l'album. Suivront d'autres dates : le dimanche 7 mars à Djelfa, le 8 mars à Bouira et le 10 mars à Biskra.

 

Nacima Chabani
"EL WATAN" mardi 2 mars 2010