Transcendante prestation musicale de Beihdja Rahal  
     
     
 

Sublime était la prestation musicale de Beihdja Rahal à la salle El-Mouggar, à Alger. Drapée d'un karakou qui l'a joliment embellie, Beihdja donnera le la par un séduisant inqilab dans le mode zidane intitulé Wassilisob el mou'ana.

Les autres morceaux de la nouba dans le même mode qui vont lui succéder seront aussi beaux et digestes car judicieusement choisis pour une soirée ramadanesque. Ils ont pour titre Ma'chouq min gheydi el hissan (épris par la beauté des femmes) et El hawa dhel el oussoud (la passion avilit les lions).

Après un khlass au rythme alerte, Beihdja entame un Ďaroubi dans le mode djarka qu'elle précède d'un istikhbar ayant le même thème poétique. Memhoun elli hadjarni (sera éprouvé celui qui m'a quitté) ne sera qu'un avant- goût pour le Ďaroubi intitulé Aqli behwak dha'ali (par ta passion, mon esprit s'est égaré).

Ce sera dans le registre hawzi que Beihdja Rahal va transcender. Ses fans, habitués à l'entendre surtout dans la nouba, seront agréablement surpris par la maîtrise des énoncés lyriques de ce genre musical tlemcénien. Sa préférence sera protée sur des textes de Boumediène Bensahla, notamment sa chanson phare Limta yehna qalbi (quand est-ce mon cúur sera réjoui).

Le concert sera clôturé par une superbe poésie mystique de Sidi Lakhdar Benkhlouf qui a pour nom El maw'ouda. C'est l'histoire d'une jeune fille qui, du temps du Prophète Mohamed (QLSSSL), sera accusée à tort par des envieux dont la haine envers elle incitera son père à la brûler. Regrettant son geste, il a alla consulter le Prophète qui lui indiquera que sa chère jouvencelle était au paradis. Il est à noter que le dernier opus de Beihdja Rahal comporte une nouba hsine avec notamment un msadar qui a pour titre Ya mouqabel kif elĎamel.

 

M. Belarbi
"HORIZONS" samedi 18 août 2012