Une voix d'or revivifiant le chant andalou

     
     
 

Un récital de Beihdja Rahal est un grand événement artistique et culturel et les fans inconditionnels de cette diva du chant andalou ne veulent en aucun prix rater une telle occasion.

Aussi étaient-ils nombreux à avoir fait le déplacement à la salle El Mouggar samedi en fin d'après-midi. L'ensemble des sièges du parterre étaient occupés et tous ont acquitté de bon cur le prix d'entrée de trois cents dinars pour avoir accès au récital.

Par cette modeste contribution, ce public a manifesté son accompagnement et son ferme soutien à cette voix d'or du chant andalou. En effet, le talent extraordinaire de Beihdja Rahal a porté haut notre genre de musique classique algérienne. Ses capacités artistiques exceptionnelles ont embelli cette musique tout en conservant jalousement son authenticité et ses valeurs ancestrales.

On peut même dire qu'elle a intensément revivifié cet art musical en lui apportant cette touche de délicatesse, ce charme et cette sensibilité rare. Il est vrai que le chant andalou, interprété par les grands maîtres à l'image de Abdelkrim Dali ou Dahmane Benachour est envoûtant et fascinant mais il est trop classique et trop parfait.

Ce que Beihdja Rahal a introduit en plus de la pureté du genre, c'est la mélodie enchanteresse de sa voix. Par son timbre vocal dont elle a seule le secret, le chant andalou prend une autre dimension. Il atteint directement le fond du cur tout en berçant l'oreille. Il force l'imagination en incitant au rêve et à l'évasion.

Ce que Beihdja Rahal a réussi par la magie de sa voix, c'est de pouvoir élargir le charme du chant andalou loin de nos frontières et, par cet esprit ses récitals sont forts appréciés dans les salles des capitales du monde. Cette star de musique classique algérienne reste profondément attachée à notre patrimoine culturel en se présentant sur scène avec le plus beau costume traditionnel.

Elle soigne en même temps son accompagnement musical en sollicitant la prestation d'excellents musiciens. Ils étaient dix au cours de son récital au Mouggar, à offrir la musique la plus appropriée à son style de voix. La diva s'est surpassée en faisant découvrir des pièces inédites de musique andalouse, des titres qu'elle avait déjà enregistrés dans son tout nouvel album.

 

Kamel Cheriti
"LE JEUNE INDEPENDANT" lundi 2 mars 2015