Beihdja Rahal appelle au respect de l'apprentissage classique

     
     
 

Vendredi prochain dès 17h, la salle Ibn Khaldoun accueillera l'artiste Beihdja Rahal, programmée dans le cadre de la promotion du patrimoine andalou algérois.

«Une représentation unique», dira la concernée, qui était l'invitée hier de l'Etablissement Arts et Culture de la wilaya d'Alger - la structure qui organise le concert. L'occasion pour elle de revenir sur son travail, ses projets, mais aussi sur la question de la transmission du patrimoine andalou.

En effet, artiste résidant en France depuis le début des années 1990, pays où elle travaille notamment à l'initiation de nouveaux artistes à la musique andalouse au sein de l'association «Rythme Harmonie», ainsi qu'en collaborant au programme ELCO (Enseignement de la langue et culture d'origine), qui dépendent du ministère de l'Education algérien, Beihdja Rahal, issue du conservatoire d'El Biar, puis de l'Association El Fakhardjia, avant qu'elle ne participe en 1986 à la création de l'association El Soundoussia, a estimé que «la transmission de notre patrimoine doit relever des conservatoires et des associations () mais aujourd'hui, par manque de places dans les conservatoires, on remarque que les associations ont pris le relais».

Ainsi, si l'artiste souligne que le rôle grandissant des associations est «une très bonne chose», elle met également en garde quant au respect des processus classiques d'apprentissage de la musique, «des formations qui prennent du temps», dit-elle, déplorant que le but de certaines associations aujourd'hui «est davantage d'organiser des spectacles que de proposer des formations complètes à leurs élèves».

Quant au concert programmé vendredi prochain à la salle Ibn Khaldoun, ouvert au public au prix de 600 dinars, il s'agira, a déclaré l'artiste, spécialiste de la tradition Sanaa, d'une représentation axé sur «la thématique de la ville d'Alger». Le concert met également en avant un orchestre algérois composé de huit artistes ayant préparé la représentation depuis plus de 4 mois : «Je serai accompagnée sur scène par huit musiciens professionnels, il s'agit d'un orchestre avec lequel je collabore depuis plusieurs années lors de mes représentations en Algérie () nous sommes en répétition depuis mon arrivée hier (dimanche) à Alger».

Evoquant également plusieurs projets artistiques dont la sortie d'un nouvel album en 2017, Beihdja Rahal déclare ainsi sans donner plus de détails que «la préparation du 26e album est déjà bouclé, l'enregistrement est prévu pour le mois de février 2017». L'artiste espère par ailleurs présenter prochainement en Algérie un spectacle réalisé en collaboration avec l'orchestre espagnole «La Grande Chapelle».

 

Nadir Kadi
"REPORTERS.DZ" mardi 20 décembre 2016